Dois-je m’étirer si je suis blessé ?

août 12, 2022 0 Comments

Cette réponse dépend de chaque cas individuel. Par exemple, un muscle ischio-jambier récemment déchiré ne bénéficierait pas d’étirements. L’étirement du muscle ischio-jambier peut aggraver la déchirure qui a besoin d’un certain temps pour guérir. Après un certain temps, vous serez en mesure d’étirer à nouveau le muscle blessé en bénéficiant d’un encadrement adéquat sur la manière de le faire correctement sans provoquer une nouvelle aggravation. En revanche, une blessure discale ou une entorse de l’articulation facettaire dans le bas du dos peut être soulagée par l’étirement des muscles fessiers ou des muscles fléchisseurs de la hanche, car cela peut diminuer la pression sur le bas du dos. Le fait d’avoir les bons conseils dans votre régime d’étirement sur la façon d’effectuer les étirements et sur les étirements à effectuer améliorera votre récupération !

Voici selon certaines ostéopathe pour sportif et seniors a Lyon, un exemple d’étirement des ischio-jambiers à la maison.

  • Levez une jambe directement devant votre corps sur un banc ou une chaise, à peu près à la hauteur de votre genou opposé.
  • Gardez la jambe que vous avez levée légèrement pliée au niveau du genou et gardez votre pied détendu.
  • Dans cette position, penchez-vous vers l’avant à partir des hanches en gardant le bas du dos bien droit.
  • Il se peut que vous n’ayez besoin que de vous déplacer de 10 à 15 cm vers l’avant pour commencer à ressentir un étirement.
  • Maintenez l’étirement pendant 30 secondes et continuez à respirer pendant que vous vous étirez !
  • Pour modifier cet étirement :
  • vous pouvez ensuite alterner la position de votre hanche et de votre pied.
  • Vous pouvez tourner votre hanche vers l’intérieur ou l’extérieur pour commencer à ressentir un étirement dans différentes parties de l’ischio-jambier.
  • Vous pouvez basculer votre bassin vers l’avant ou l’arrière, ce qui modifiera la position de l’étirement.
  • Vous pouvez essayer de plier ou de redresser votre genou, ce qui modifiera également la position de l’étirement de l’ischio-jambier.
  • Répétez l’exercice sur l’autre jambe.
  • Si, à un moment donné, vous ne vous sentez pas en sécurité, si vous ressentez une douleur plutôt qu’un étirement ou si vous êtes déséquilibré, arrêtez-vous et demandez conseil sur la façon de vous étirer.

Comme vous pouvez le constater, les étirements sont variables et leur application se fait au cas par cas. Si vous souhaitez plus d’informations ou des étirements spécifiques pour une blessure, comme des douleurs lombaires, des douleurs cervicales et des claquages musculaires, une sciatique, une blessure sportive ou une tendinite, l’ostéopathie de Lyon sera en mesure de vous aider avec des conseils d’experts en matière d’évaluation, de traitement, de gestion et de rééducation de votre douleur et de votre blessure.

Cliquer ici pour d’autres articles !!!